écomusée territoire

Qui sommes nous?

Nos productions

Base de données du patrimoine

Les associations se réunissent au Plan d'Aups le 20 janvier 2007A la suite de la communication de l'étude de diagnostic territorial, Découverte Sainte-Baume organise une réunion d'information le 20 janvier 2007.
Comme au Beausset le 27/11/04, les responsables des associations à vocation patrimoniale sont invités à prendre connaissance de l'avancement du projet de P.N.R. du Pays Sainte-Baume.

Le constat des associations

Michel Degraeve, président de Découverte Sainte-Baume Vincent Martinez, maire du Plan d'Aups et président de l'Association de Préfiguration du PNR de la Sainte-Baume débattent en présence de Christine Sandel qui représente le Conseil Régional.

Dans son discours d'accueil, Michel Degraeve s'étonne du manque de communication pendant les 27 derniers mois et la mise à l'écart des associations, en opposition avec le principe des P.N.R. largement basé sur la participation de tous.

Le président de Découverte Sainte-Baume s'inquiète également de la lenteur des décisions : à l'exception de l'étude de diagnostic territorial dont il souligne la qualité et le sérieux, aucune avancée n'a été faite : le chargé de mission prévu pour la poursuite de l'étude n'a pas été embauché et l'Association de Préfiguration du P.N.R. n'est pas parvenue à contourner les obstacles dressés par les institutionnels. Pourtant, ailleurs, certains signes positifs ont été relevés : la création de trois nouveaux P.N.R. dans la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur (dont les Alpilles qui vient d'obtenir le label en février 2007), ce qui fait voler en éclat l'argument avancé par certains évoquant le manque de moyens financiers pour la création de nouveaux parcs.

Autre élément positif : la prise de position peu habituelle de Jean-Louis Joseph, président de la Fédération française des P.N.R. et président du P.N.R. du Luberon, à l'occasion du 40ème anniversaire des P.N.R., et qui encourage de nouveaux territoires à adopter ce type de structure de gestion.

Pour conclure, Michel Degraeve regrette que dans un contexte de consensus général (collectivités territoriales et locales, institutionnels, associations...) on n'avance pas plus rapidement vers la création du parc naturel. Il lance un appel aux associations pour qu'elles appuient clairement et fortement le projet.

Des ateliers se réunissent à la suite de l'exposé de Serge Menicucci afin d'échanger sur différents thèmes, qui ont tous un objectif commun : comment travailler ensemble ?

L'atelier n°1 a pour objectif de faire connaître à tous les animations (fêtes, sorties pédestres...) qui sont organisées sur le territoire par les associations à vocation patrimoniale. L'association Arc-en-Ciel et l'Association de Défense de l'Environnement d'Évenos sont intéressées par un échange et par l'utilisation du site ouvert pour les associations.

L'atelier n°2 est destiné à définir un outil commun de communication (Internet).

L'atelier n°3 avait initialement pour objectif d'élaborer des dossiers sur des zones géographiques susceptibles d'être particulièrement protégées par des règlements du type site classé, réserve naturelle régionale, arrêté de biotope, protection des milieux aquatiques... Cet atelier a vu son objectif passablement réajusté, les participants souhaitant réaliser des inventaires thématiques avant de passer à l'étude de zones bien localisées. Sept thèmes ont émergé : 1) observation du paysage, 2) falaises, 3) patrimoine enfoui et bâti, 4) géologie-hydrologie, 5) Faune, 6) Flore, 7) impact de la fréquentation. Un coordinateur a été choisi pour chacun des sept thèmes.

La réponse de Vincent Martinez


Il justifie la lenteur d'avancement du projet par diverses raisons : la découpe territoriale et la dispersion des niveaux de décision entre communes, communautés de communes, départements (Var et Bouches-du-Rhône), Région Provence-Alpes-Côte d'Azur ne facilite pas l'émergence d'une structure globale du massif. Il reproche au président de Région de n'avoir pas réglé la totalité de l'étude de diagnostic territorial et de ne pas tenir ses promesses de création d'un parc naturel sur le massif de la Sainte-Baume. Il reproche au Préfet de ne pas avoir accepté la création d'un Groupement d'Intérêt Public, etc... Le débat est ponctué d'interventions de Suzanne Arnaud, maire de Riboux, et de Jean Michel, maire de Signes, qui contestent la responsabilité des élus dans ces retards et arguent de difficultés de toute nature parmi lesquelles ils comptent la pression des aménageurs institutionnels.

Le diagnostic territorial
La réunion se poursuit par un exposé de Serge Menicucci qui présente les résultats du diagnostic territorial qu'il a effectué à la demande de l'Association de Préfiguration du PNR de la Sainte-Baume. Cette étude fera l'objet d'un compte-rendu à part qui sera mis en ligne rapidement.
Serge Menicucci présente les résultats du diagnostic territorial qu'il a effectué à la demande de l'Association de Préfiguration du PNR de la Sainte-Baume.

La réunion laisse un goût d'inachevé et l'impression que la voie suivie jusqu'à présent, qui consiste à tout attendre de l'Association de Préfiguration, n'est pas la bonne.

D'autre part, une redéfinition des groupes de travail créés par les ateliers est nécessaire et un recadrage de la plupart des objectifs semble urgent si l'on veut se diriger rapidement vers la création d'une structure globale de gestion du Pays Sainte-Baume et éviter un énième inventaire. L'atelier n°3, de loin le plus fréquenté, a fait une partie du chemin pour y parvenir. Il reste maintenant pour chaque groupe à répondre à la question : comment le travail du groupe peut-il apporter une contribution efficace à la création du P.N.R. ?

Les échanges animés en marge de cette réunion du 20 janvier 2007 sont de bon augure pour une évolution rapide.

Association loi 1901 agréée pour la protection de l'environnement sur le Var et les Bouches-du-Rhône
Arrêté 2005-110bis

Contacter le webmaster

JJSan

Découverte Sainte-Baume
écomusée territoire